23/09/2013

Le syndict du l'ASA du Canal de la Ville rappelle :

 Après l’arrosage, l’utilisateur arrosant doit remettre l’eau au canal, l’écoulement de l’eau dans les « agulles » et l’arrosage des jardins incontrôlés provoquent des inondations, génèrent une érosion du fond et des éboulements de mur en terrasse (coût du sinistre 35 à 45 000 €).

Le Syndicat rappelle que l’entretien et la maîtrise du fonctionnement des agulles sont du ressort des divers propriétaires desservis, et qu’en aucun l’ASA pourrait être tenu pour responsable de tout sinistre qui pourrait en découler.

L’eau doit donc être suivie dans sa distribution. Il est rappelé que l’activité de garde-vannes n’est pas attribuée aux membres du Syndicat. Le canal n’a qu’une fonction d’arrosage et ne peut en aucun cas être utilisé pour l’alimentation humaine ou l’abreuvage du bétail ou l’assainissement.

L’ASA ne saurait être tenu responsable de tout incident lié à une utilisation détournée des eaux du canal : l’assainissement non collectif est notamment une obligation et éleveurs ou habitants isolés doivent s’équiper en conséquence pour s’assurer d’une eau conforme à leurs besoins vitaux.

Le canal fonctionne sur le principe de cours dont le respect est essentiel pour permettre l’arrosage sur une semaine de toutes les parcelles de l’ASA.  La « bonne marche » du canal ne dépend que de la discipline et du « savoir-utiliser » de chacun des irrigants a qui il appartient de respecter le règlement du service et ses obligations.

Le Syndicat vous remercie de l’attention que vous porterez à ces dispositions pour se mettre à l’abri de tout désagrément.
.

Les commentaires sont fermés.