09/02/2013

Voeux municipaux

 

IMGP5901.JPG

Comme il est de tradition le maire de Mosset entouré de son conseil municipal a convié la population à la présentation des vœux.
A contrario d'un édile occitan qui a blâmé son personnel, Henri Sentenac a salué avec force le travail de son équipe municipale sur laquelle il peut compter sans sourciller, il l'a publiquement félicité.  
« Un navire a besoin de tout son équipage, du capitaine au matelot, une collectivité ne peut bien fonctionner que s'il y a une bonne entente entre ses agents (collaborateurs) et sa direction ».
 
IMGP5909.JPG
2012 a vu les travaux importants de l'école (200 000€), l'agrandissement du parking, la mise au norme de l'espace Patufet.
La communauté de communes du Conflent participe activement à l'activité du centre de loisir et à la bonne marche du restaurant scolaire.  Au sujet du changement du rythme scolaire imposé par le ministère de l'Education Nationale, le maire a précisé que sa mise en place entraînerait un surcoût conséquent à l'intercommunalité, de l'ordre de 150 € par enfant.
 
L'important sujet du problème de l'eau a été souligné. « Il y a eu un manque d'eau non négligeable en fin d'année lié au manque de précipitations, il faut réfléchir à un approvisionnement différent. Des travaux sur le réseau doivent être envisagés.
Cependant les petites communes ont des difficultés de gestion, les revenus sont faibles (la ressource quasi unique du bois n'est pas satisfaisante), il est de plus en plus difficile d'obtenir des financements ».
 
Henri Sentenac n'a pas présenté des vœux traditionnels à proprement parler, il a simplement formulé le souhait « de partager avec les mossetans le plus de bons moments possible mais qu'il serait là pour les mauvais en espérant qu'il y en ai pas beaucoup ».
Il a rendu hommage aux disparus de la commune, entre autre à madame Olivé, notre centenaire qui s'est éteinte à la veille de ses 101 ans. Il a témoigné de son respect à Patrick Déperier, emporté dans le discrétion par la maladie, à son travail, sa chaleur humaine et à sa participation dans la vie de la commune. Il a aussi souligné la disparition tragique de Paul Tempelman et a informé la population que sa famille ne souhaite pas hériter de sa maison de Brézes et qu'une action est en cours pour que la commune ou l'école en hérite.
 
Après ce moment de souvenir et pour clôturer cette cérémonie, le maire a invité la population à partager un moment de convivialité autour d'un apéritif. 

IMGP5908.JPG

 

Les commentaires sont fermés.