12/12/2012

5e édition de Contes & Soupes à la Coume


photo JM2.jpgL'hiver a étendu son manteau de neige et de froid, ça et là, dans la vallée de la Castellane. L'association « Grandir avec les livres » et la Coume vous convient, comme chaque année à la veille des fêtes de fin d'année à la 5° soirée « Contes & Soupes » samedi 15 décembre à 21h00 à la Coume de Mosset (navette au départ de la tour des Parfums).

L'invitée de cette édition est Sandrine Rouquet. Cette ancienne contrôleuse aérienne a quitté son perchoir de chef d'orchestre avec les avions pour musiciens où « son âme se sentait étouffer » .

« Me voilà au ras des pâquerettes, à pied sur les sentiers de France, au cours d’une marche qui durera sept mois, entre Lille et Barcelone, une main bienveillante me donne « Les sept plumes de l’aigle ». Ce roman de Henri Gougaud oriente alors ma marche intérieure, tandis que les contes que je découvre au travers de ses recueils « L’arbre aux trésors », « L’arbre d’amour et de sagesse »… deviennent mon pain quotidien. Ma vie retrouve grâce à elles, la saveur et le sens qui lui manquaient. Pas après pas, histoire après histoire, le chemin qui se trace me conduit en septembre 2008 auprès du magicien des mots.» À l’atelier de Henri Gougaud, les mots pétillent. La parole n’est pas un moulin qui tourne à vide mais une récréation, une façon de jouer qui célèbre la vie... Dans cette fête où parler signifie danser avec les mots, les contes ont le pouvoir d’enthousiasmer. Ils sont comme les avions une manière d’échapper à la gravité du monde... ».

Sandrine Rouquet propose « Contes de mes origines », la sagesse des contes s’y déguste dans une ambiance de village tarnais. C’est cette terre d’origine qui nourrit l’évocation des personnages et des situations. Drôle et poétique, elle fait écho à la jovialité perceptible dans la langue de ce pays : l’occitan. La naïveté des gens de la campagne mais aussi leur audace, leur malice… sont saisies avec tendresse dans ces peintures mouvantes. Portées avec enthousiasme, elles ouvrent sur un instant où l’innocence reprend ses droits permettant de célébrer à l’unisson la joie de vivre.  

« Les voyages à pied jouent un rôle déterminant dans mon parcours de conteuse. La vie nourrie par ces histoires prend à nouveau tout son sens. Petit à petit un chemin se trace. Les contes n’y montrent plus seulement la voie : ils sont eux-mêmes une voie à suivre, des mots à incarner, une parole à donner à d’autres chercheurs de sens… Ma voix s’ajoute donc à toutes celles qui portent cette parole venue du fond des temps ».

Les commentaires sont fermés.